Quelles sont les 4 raisons de connaître sa morpho-anatomie afin d’améliorer son programme de musculation, et mieux progresser? C’est ce que nous allons voir dans cet article.

Si c’est une notion qui est étrangère pour vous, je vous invite vraiment à suivre cet article, car ça va complètement changer votre vision de l’entrainement et vous faire passer à un niveau supérieur !

A qui s’adresse cet article et la notion de morpho-anatomie?

  • Si vous êtes sportif, que vous pratiquez la musculation en salle (ou même chez vous) et que vous cherchez à mieux progresser ou comprendre comment mieux s’entrainer,
  • Si vous souhaitez mieux savoir comment vous êtes fait et découvrir votre véritable morphologie,
  • Si vous voulez rééquilibrer votre physique, être plus harmonieux et corriger votre posture,
  • Si vous avez du mal à développer certains muscles ou groupes musculaires,
  • Si vous stagnez dans l’entrainement, et que vous avez des douleurs,
  • Si vous pensez que la notion de morpho-anatomie est inutile pour vous, cet article est aussi fait pour vous,

 

Qu’est ce que l’analyse morpho-anatomique en quelques mots?

C’est l’analyse de sa morphologie osseuse et musculaire: c’est à dire de la longueur de ses segments osseux (en rapport les uns avec les autres), du rapport de dimensions haut/bas du corps, bras et jambes par rapport au buste. Tout aussi important, c’est également l’analyse de ses insertions musculaires, de la longueur de ses muscles, et du rapport de différents groupes musculaires les uns par rapport aux autres.

 

4 raisons de connaître sa morpho-anatomie:

Pour s’y intéresser, il faut d’abord comprendre quels en sont les véritables avantages. Voici 4 raisons principales (il y en a évidemment bien d’autres) de connaître sa morpho-anatomie (la 4ème est pour moi une des plus importantes).

 

1. Savoir choisir ses meilleurs exercices pour progresser

Quand on connait la longueur de ses muscles et de ses os, d’un point de vue mécanique on peux savoir si tel ou tel exercice est celui qui sera le plus efficace pour progresser sur un groupe musculaire si l’on souhaite le développer ou simplement améliorer ses performances.

Prenons un exemple: vous effectuez des tractions ou chin up dans une séance de dos. Si vous avez des avant-bras longs, vous aurez plus de difficulté à réaliser le mouvement entièrement car l’amplitude sera plus grande que votre voisin qui a des avant-bras courts. Si en plus vous a des biceps qui sont long et des dorsaux courts, ce sont les biceps qui vont effectuer la grande majorité du travail, et vous travaillerez peu le dos. Dans cette situation, pour travailler la largeur du dos, il sera plus efficace de modifier la prise pour « désengager » les biceps ou utiliser une machine convergente pour assurer une bien meilleure tension sur les dorsaux.

Un autre exemple si vous souhaitez améliorer vos performances: si vous avez des bras longs et des jambes plutôt courtes, vous serez bien plus performant et avantagé mécaniquement au deadlift qu’au bench/développé couché.

 

2. Connaitre ses vrais points faibles et adapter son entrainement et ses techniques d’intensification par rapport a eux

Connaître votre morpho-anatomie va expliquer pourquoi vous avez des retards musculaires ou des points faibles difficiles à développer, ou simplement les mettre en évidence avant qu’il y ai un trop grand écart (pour agir le plus tôt possible). Avez-vous remarqué qu’il y a des muscles qui s’étaient rapidement développé, ou des exercices avec lesquels vous êtes très à l’aise? et au contraire, d’autres muscles qui ont du mal à se développer et rattraper leur retard.

Il y a une étroite relation entre la longueur d’un muscle et sa facilité de développement. Plus un muscle a des insertions longues, avec un corps musculaire long (et des tendons petits), plus il va se développer facilement, souvent même sans trop les solliciter. A l’inverse un muscle court est parfois difficile à ressentir, dôté d’un potentiel de développement plus faible, et récalcitrant aux exercices classiques.

Une analyse morphologie-anatomique vous permettra de réorganiser certains exercices pour mettre l’accent sur les points faibles, dans quel angle et de quelle manière les travailler, et les techniques d’intensification à utiliser (séries très longues, pré ou post fatigue, drop set…)

 

3. Réduire les risques de blessures et corriger en profondeur ses déséquilibres

Si vous vous acharnez au Squat alors que vous avez des fémurs longs et une faible souplesse des chevilles (de la difficulté à bien avancer les genoux lors de la descente), vous prenez le risque de mettre énormément de pression sur le dos (car selon cette morphologie, vous devrez vous pencher beaucoup en avant lors du squat). Et ce risque se paye très souvent par des blessures ou l’apparition de douleurs. C’est encore plus le cas si il y a un déséquilibre de quadriceps entre la droite et la gauche. Les ischiojambiers et fessiers vont compenser de l’autre côté et provoquer un déséquilibre sur le bassin et les lombaires à terme.

Un autre exemple: si vous avez des clavicules et des avants-bras longs (et souvent accompagné de pectoraux assez courts), insister sur le bench/développé couché sera néfaste pour vos épaules, et quasiment inutile pour vos pectoraux. Le sur-étirement provoqué par l’exercice risque de donner des douleurs à l’avant de l’épaule, et vous risquez fortement la blessure.

En effectuant des exercices qui sont mieux adaptés à votre morphologie, vous réduisez grandement le risque de blessures, et vous pouvez choisir des mouvements qui seront mieux fait pour vous. L’analyse morpho-anatomique permettra aussi de privilégier les meilleurs exercices pour corriger les déséquilibres de posture ou musculaire pour prévenir les douleurs et s’entrainer le plus longtemps possible.

 

4.Savoir personnaliser l’ensemble de son programme intelligemment en fonction de soi (et de ses objectifs).

Comme on a vu jusqu’à présent, connaître sa morpho-anatomie va permettre de choisir ses meilleurs exercices, mettre l’accent sur ses points faibles, réaliser des mouvements qui sont sécuritaires pour soi et de ne pas insister sur ceux qui ne sont pas adaptés à sa morphologie et se blesser.

C’est donc logiquement que vous pourrez personnaliser votre programme d’entrainement, selon que vous souhaitez vous entrainer 1 fois, 3 fois, 5 fois par semaine… vous pouvez organiser les différents groupes musculaires en fonction de vous-même, et ne plus copier le programme du voisin (qui n’est pas fait de la même manière, ce qui marche sur lui ne marchera peut être pas pour vous), ou simplement suivre un programme au hasard qui donnera peu de résultats. Il s’agit d’optimiser au mieux sa progression.

Selon ses objectifs personnels, que ce soit rééquilibrer son physique, renforcer certains muscles ou groupes musculaires, être mieux équilibré ou simplement plus performant, il sera plus facile de construire son entrainement le plus efficace possible.

 

Connaissez-vous maintenant

On a vu ensemble les 4 raisons principales de connaître sa morpho-anatomie. Si vous ne connaissiez pas cette notion (ou légèrement) avant d’avoir lu cet article, vous savez désormais les grands avantages à connaître sa morphologie exacte.

Si vous souhaitez aller plus loin et avoir une analyse morpho-anatomique personnalisée afin de connaitre ses meilleurs exercices, adapter son entrainement pour une meilleure progression et diminuer les risques de blessures, prenez rendez-vous maintenant:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *