L’épaule, articulation très mobile et peu stable, est un des motifs principaux de mes consultations. Nous allons détailler dans cet article les causes possibles des douleurs d’épaules, et vous comprendrez mieux comment fonctionne cette articulation.

En effet, nombreuses sont les causes qui peuvent provoquer des douleurs handicapantes. Si vous souffrez des épaules, pas de panique, je vais vous aider ! Et nous allons voir comment.

Comment se manifeste les douleurs d’épaules, quelque soit la cause?

  • Vous ressentez une douleur profonde, sans pouvoir exactement situer l’endroit précis,
  • La douleur est augmentée lors de certains mouvements particuliers,
  • Vous n’arrivez plus à dormir sur le côté au risque de faire apparaitre la douleur,
  • Il vous est très difficile de lever le bras au dessus de la tête sans avoir mal,
  • Ce n’est que lorsque vous avez l’épaule au repos que la douleur disparait ou diminue,
  • Vous constatez que vous avez de moins en moins d’amplitude dans vos mouvements, et vous vous sentez raide de l’épaule,

Je suis sûr que vous vous êtes reconnus dans une ou plusieurs phrases. Je vous rassure de suite, ces souffrances ne sont pas une fatalité, et je comprend parfaitement vos douleurs. Je vais vous aider à retrouver de la mobilité à votre articulation, et diminuer fortement voir anéantir les douleurs associées.

S’il y a bien quelque chose que j’ai appris lors de ma pratique de Tennis, ce sont les douleurs d’épaules. En effet, bon nombres de joueurs se plaignent de souffrance au niveau de cette articulation, ce qui m’a permis de m’intéresser de près à cette partie du corps, de l’appréhender complètement pour mieux comprendre pourquoi le mal décide de faire surface.

 

 

L’épaule, une articulation libre de ses mouvements

 

L’épaule est une articulation complexe, qui fait en réalité intervenir plusieurs articulations:

  • articulation gléno-humérale
  • articulation acromio-claviculaire
  • articulations sterno-claviculaire
  • articulation scapulo-thoracique

Lorsque le bras bouge, c’est l’ensemble de ces articulations qui se mobilisent:

 

osteopathe plateau mont royal

 

L’épaule est l’articulation la plus mobile du corps humain, permettant au bras de bouger dans tous les plans de l’espace, et notamment d’assurer le rôle de préhension de la main et de communication avec l’environnement.

Le plus souvent, les douleurs d’épaules se situent au niveau de l’articulation gléno-humérale, c’est à dire entre l’humérus et l’omoplate (ou scapula). Ce sont généralement les tendons de la coiffe des rotateurs qui sont la cause des souffrances, mais nous y reviendrons rapidement.

L’un des mes objectis principaux est de vous aider à maintenir ou bien retrouver toute la mobilité de votre épaule. En agissant sur les différentes structures de l’épaule, les techniques utilisées vont permettre à votre épaule de se libérer de certaines adhérences, de relâcher les tensions présents dans les muscles, ligaments et enveloppes fasciales qui sont responsables de la raideur de votre articulation, et ainsi des douleurs.

La vie, cest le mouvement

Andrew Taylor Still

 

Quelles sont les différentes causes, et comment je vous aide?

 

1. La fameuse tendinite

La tendinite est une inflammation d’un des tendons présents sur la zone de l’épaule, en particulier ceux que l’on nomme les tendons de la « coiffe des rotateurs ». Ils sont au nombres de 4:

Le tendon du muscle supra-épineux (ou sus-épineux) est fréquemment concerné. Ce tendon passe entre l’acromion, et la tête de l’humérus. Si il y a peu d’espace, alors il frotte contre ces structures et finit par s’inflammer. Ceci explique des douleurs situées dans la zone supérieure et latérale de l’épaule (descandant parfois sur le côté du bras). Ce muscle permet l’élévation du bras sur le côté, et est souvent pincé lors de l’élévation du bras au dessus de l’épaule. Ce qui explique les douleurs sur ces types de mouvements.

Dans les cas les plus graves, ce tendon peut se fissurer et finir par se léser: on parle de rupture (partielle ou totale) du tendon du sus-épineux.

Le tendon du long biceps ne fait pas parti de la « coiffe des rotateurs » mais peut également être touché. Ce tendon passe dans une gouttière à l’avant de l’humérus, il peut ainsi subir des frictions lors des mouvements répétés de l’épaule, et surtout s’il existe un déséquilibre dans l’articulation de l’épaule, accentuant son frottement, et son inflammation.

Je vais pouvoir vérifier la conformité anatomique de l’articulation, par des techniques douces et précises, et libérer ou équilibrer les zones de tensions qui accentuent la diminution de l’espace entre l’acromion et l’humérus, ou de l’avant de l’épaule. En dégageant ces passages, les tendons du supra épineux ou du long biceps pourront « respirer » et ne frotteront plus autant qu’auparavant. La mobilité en sera améliorée et les douleurs aux mouvements décrits ci-dessus vont progressivement s’estomper.

 

2. L’épaule gelée (ou capsulite rétractile)

Cette affection de l’épaule est caractérisée par une diminution des mouvements puis une incapacité à bouger l’épaule. Evidemment, elle est accompagné de douleurs importantes, et donne cette sensation d’épaule « gelée » qui ne pourrait plus se mobiliser dans toutes les directions. Généralement retrouvé chez les individus entre 40 et 60 ans, majoritairement les femmes, ce trouble devient très vite handicapant.

Ce qu’il se passe en réalité, c’est que la capsule (membrane entourant l’articulation) va se rétracter progressivement, perdre en souplesse, s’enraidir: c’est comme si l’humérus était bloqué contre l’omoplate et ne pouvais plus bouger.

Je vise principalement à soulager les douleurs et rétablir la mobilité de l’épaule, en relâchant la capsule articulaire par des mouvements et des techniques douces. En libérant des structures à proximité ou à distance de l’épaule comme le dos, les cervicales ou le thorax, certains déséquilibres qui peuvent entretenir les tensions dans l’articulation vont progressivement se résorber, conduisant à une guérison plus rapide de la capsulite rétractile.

 

3. L’arthrose

L’arthrose touche globalement l’ensemble des articulations, et non pas uniquement l’épaule, mais l’intensité des douleurs peut varier selon l’articulation. L’arthrose est définit par une usure du cartilage présents sur les surfaces articulaires, qui a pour rôle de faire glisser les os (avec le liquide synovial, le lubrifiant de nos articulations) les uns contre les autres au sein d’une articulation lors de nos mouvements.

La conséquence de cette « dégradation » du cartilage va être le frottement excessifs des os, responsables des douleurs à la mobilisation. Elle est aussi accompagnée d’un phénomène inflammatoire, enraidissant l’épaule d’avantage et qui rends les structures autour de l’articulation plus sensibles encore.

Parmi les symptômes retrouvés au niveau de l’épaule, on peut citer la douleur à la mobilisation, une raideur globale et des pertes de mobilités. Parfois une perte de force peut s’accompagner, des craquements ou un gonflement apparait sur le haut de l’épaule.

Là où j’intervient, c’est pour prévenir les contractions musculaires autour de l’épaule, et aider à relâcher les tensions conséquentes des douleurs. Cela va améliorer la vascularisation de l’épaule, permettant la nutrition de tous les tissus et leur relâchement. La diminution de la douleur et le gain d’amplitude de la zone sera apprécié. Egalement, l’utilisation de traitements naturels en associations avec les soins manuels peut être de grand intérêt dans la prise en charge à plus long terme, afin de travailler sur le fond des douleurs et l’amélioration des symptômes dans la vie de tous les jours.

 

4. La bursite

A proprement parlé, la bursite est une inflammation d’une bourse séreuse, située entre des structures musculo-squelettiques au niveau des articulations. Leur rôle est de servir de coussin entre deux tendons, ou entre un tendon et un os, évitant ainsi des frottements trop importants lors des mobilisations.

Au niveau de l’épaule, la bourse séreuse se situe entre l’acromion et la tête humérale, et au dessus du supra-épineux. Ce qui permet de protéger normalement le tendon des frottements contre l’acromion.

 

On parle de bursite sous-acromiale lorsque celle-ci est inflammée, et est souvent accompagnée d’une tendinite du supra-épineux car ces zones sont liées à des mouvements répétitifs et des frottements excessifs. La bursite provoque des douleurs sur le haut de l’épaule semblables à la tendinite du supra-épineux, lors des mouvements de l’épaule, et souvent la nuit.

D’abord je cherche à comprendre comment est apparue la bursite, et enlever les contraintes mécaniques qui ont pu amener à celle-ci. En dégageant les pressions, l’inflammation se réduira, et la douleur diminuera en parallèle. Rassurez-vous je ne vous laisse pas comme ça mais je vous donne des conseils d’exercices et de mouvements adaptés à effectuer entre deux séances.

 

Prenez rendez-vous

Si vous souffrez de douleurs aux épaules, je suis sûr que cet article vous aura appris les causes possibles de vos souffrances, et leurs mécanismes. Je cherche toujours l’origine du mal pour le vaincre à la racine, et je vous accompagne au mieux dans la rémission de vos douleurs.

Si vous hésitez à prendre rendez-vous, contactez-moi et expliquez moi votre problématique ! 

 

3 réflexions sur « Comment soulager vos douleurs d’épaules? Les solutions adaptées »

  1. Bonjour je me suis cassée l épaule après combien de temps pourrai je voir un ostéopathe je suis en arrêt pour 3 mois ça fait maintenant 1mois
    Merci je tiens à bien récupéré car j ai un travail manuel. Que me conseillez vous.
    Bonne journée

    1. Bonjour, il est préférable d’attendre les 3 mois de reconsolidation après la fracture pour ne pas géner la réparation osseuse. Lorsque vous pourrez à nouveau utiliser votre épaule, il sera intéressant à ce moment la consulter en Ostéopathie pour rééquilibrer les tensions et redonner mobilité et souplesse à l’articulation.
      Bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *