Il y a un mois, je reçois Brigitte en rendez-vous.

Je l’invite à s’assoir en face de moi (j’aime toujours passer un long moment à discuter avant de commencer quelque traitement).

Quelque chose me dis que sa hanche n’est pas au meilleur de sa forme (une légère grimace en s’asseyant sans doute), et mes doutes sont confirmées à la seconde même ou je lui demande ce qu’il l’amène à venir me voir:
Elle souffre de la hanche droite, depuis un peu plus d’un an.
Au début, c’était de temps en temps (surtout après une longue marche). Puis la douleur s’est fait ressentir de plus en plus souvent, et désormais au quotidien.
Lorsqu’elle est assise, tout va (plutôt) bien, mais lorsqu’elle se lève: *click* douleur à la hanche.
Une balade, une marche un peu longue dans la journée: le soir *click* ça pince dans la hanche.
Le sommeil? pas terrible, dormir sur le côté droit.. *click*
Elle m’explique très simplement que les douleurs sont surtout localisées dans la hanche droite, dans la fesse également, et parfois remonte un peu dans le dos.

 

Certains examens disent de l’arthrose, d’autres une bursite.

Très bien, elle essaye donc il y a quelques mois l’injection d’acide hyaluronique dans l’articulation afin de réduire les douleurs et pouvoir reprendre ses activités.
Et ça a marché ! Pendant 2 mois. Puis la gène est réapparu, avec les douleurs et les mêmes questionnements: « suis-je condamnée à avoir mal tout le temps? »
Aujourd’hui, elle soulage ses douleurs avec des anti inflammatoires (non sans provoquer quelques douleurs à l’estomac) qu’elle me révèle en avoir assez d’utiliser.

« Oui, ça risque de durer ai-je pensé, si on ne s’occupe pas des véritables causes »
Ca, c’est mon côté « je ne passe pas par 4 chemins », mais mon objectif est de soulager ses douleurs au maximum et retrouver toute sa mobilité:
« Nous allons mettre en place plusieurs stratégies pour essayer de corriger en profondeur votre hanche, nous allons travailler ensemble dans l’unique but d’améliorer votre articulations »

Les consultations en cabinet sont orientés sur la mobilité de son articulation.

Objectif numéro 1: il faut que cette hanche se déraidisse et retrouve son mouvement! L’articulation, les tendons, les muscles, l’équilibre du bassin… le travail commence !
Mais le meilleur travail du monde ne serait pas aussi efficace sans un petit travail personnel: je lui conseille donc 2 exercices de mobilité et 1 exercice d’étirement spécifique à ses tensions.

Je revois Brigitte plusieurs fois, à chaque fois on franchit une étape: on élimine quelques aliments « pro inflammatoire » de son alimentation pour les remplacer par des aliments anti inflammatoire, je lui conseille des huiles essentielles pour les douleurs, on nourrit son cartilage, on assouplit ses articulations…

 

1 mois a passé,

je revois Brigitte, les consultations en cabinets sont désormais localisés sur une partie de son articulation et sur des tendons spécifiques.
Certains exercices lui réussissent bien mieux, et c’est une super nouvelle car nous avons adaptés sa routine d’exercice au fur et à mesure, jusqu’à trouver celle qui convenait au mieux. Oublier de les pratiquer parfois? « Que non, ils m’apportent tellement de bienfaits » qu’elle me répond. J’aime entendre ça !
On avance ensemble, certaines plantes médicinales sont très efficace, d’autres moins.

Mais ses douleurs.. beaucoup moins ! Et elle a pu doucement reprendre le Yoga qu’elle adore et qu’elle avais malheureusement laissé tombé.
Evidemment, elle ne va pas encore courir le marathon de New-York en 1h et 3 minutes, mais on a bien progressé !
Prochaine étape: assouplir davantage sa hanche, continuer à effectuer des petits changements dans ses repas, affiner les exercices…

 

Pour conclure, je vais citer l’une des phrases qu’elle ma prononcé récemment « en fait, il n’y a pas de solution miracle, il faut avoir la thérapeutique en fonction de soi et s’impliquer dans sa guérison » .

Exactement !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *