Jeff Seid est l’un des influenceurs et athlète fitness les plus populaires dans le milieu de la musculation. 

Il est connu sur les réseaux sociaux pour arborer un physique proportionné et symétrique. Il a également participé à plusieurs compétitions IFBB pro. Aujourd’hui nous allons analyser sa morphologie et ses proportions anatomiques pour comprendre mieux sa génétique, ses points forts et ses points faibles.

L’analyse osseuse:

Morphologie haut/bas du corps: Jeff Seid est plutôt longiligne, ses jambes et ses bras sont plus longues que son buste, donnant une silhouette plus « élancée » comparé aux morphologies brévilignes (voir photo pour comparaison).

Jeff Seid, morphologie longiligne
Danny Hester, morphologie bréviligne

Les clavicules: il possède des clavicules longues, ce qui lui donne naturellement une grande largeur d’épaule. Son bassin est quand à lui étroit, ce qui renforce visuellement son aspect large et en « V ». Il a donc un avantage génétique pour la catégorie « men’s physique » en compétition.

Cage thoracique: avec des clavicules larges et des segments plutôt longs, sa cage thoracique est logiquement étroite.

Longueur des segments: il a les bras assez longs, surtout les avants bras. En ce qui concerne les jambes: les fémurs et les tibias sont longs.

 

Au vu de sa morphologie longiligne, avec longs bras, clavicules larges et une cage thoracique étroite, il n’est génétiquement pas fait pour être doué sur tous les exercices de « poussées ». L’exercice comme le bench press (développé couché) n’est absolument pas l’exercice prioritaire pour lui pour développer ses pectoraux (nous verrons par la suite qu’il a quand même des dispositions génétiques à développer ses pectoraux), au risque de recruter majoritairement ses épaules, et de les sur-étirer s’il descend la barre trop bas.

La longueur de ses fémurs l’empêche aussi d’être génétiquement à l’aise sur du squat, ou il sera obligé de se pencher en avant pour avoir un mouvement assez complet. Pour ce type de morphologie, la solution sera d’utiliser des cales sous les talons pour du squat, et d’améliorer la mobilité et la souplesse des chevilles pour profiter d’une bonne descente sur cet exercice. D’un point de vue mécanique, les fessiers sont plus recrutés que les quadriceps, il faudra varier les angles et adapter les exercices pour mettre davantage l’accent sur les quadriceps.

En fonction des différences longueurs osseuses et de l’analyse de ses « leviers », Jeff Seid n’a pas une génétique faite particulièrement pour pousser des charges lourdes. Mais il a pourtant un physique que beaucoup souhaiterait atteindre. Je ne mentionne pas ici l’utilisation ou non de produits anabolisants, mais seulement la génétique. Et nous allons voir qu’en ce qui concerne l’analyse musculaire, il possède de très nombreux atouts.

 

Analyse musculaire:

Les pectoraux: malgré sa largeur d’épaule et sa cage thoracique plutôt étroite, il possède des pectoraux longs, qui descendent assez bas sur le torse. Ca en fait un point fort musculaire.

Les épaules: elles sont longues  (particulièrement visible sur la pause de dos), surtout sur le faisceau latéral, moins sur le faisceau postérieur et antérieur (qui permet aux pectoraux de ne pas être en concurrence avec l’avant de l’épaule et donc leur « facilité » de développement), donnant une impression d’un léger retard. On peux dire qu’il a également les épaules en point fort (souvent le cas avec longues clavicules). 

Il a donc à la fois des pectoraux et des épaules longues, ce qui est plutôt rare (on a sois l’un soit l’autre), ce qui lui donne son physique très équilibré du haut du corps.

Ses biceps sont courts, surtout son côté côté droit sur la photo ce qui n’est fait pas un point fort génétique, et ses triceps sont moyens longs (surtout la longe portion, la portion latérale est plutôt courte) donc un bon potentiel de développement.

Ses dorsaux: le grand dorsal semble moyen long, et ses trapèzes assez longs, donc des « facilités » de développement. Conclusion: une assez bonne proportion largeur/épaisseur (surtout sur la photo ci-dessus).

Les quadriceps: le vaste interne est assez long, alors que son vaste latéral semble court. Pour ce qui est des fessiers, des ischios et des mollets, il semble avoir une majorité de muscles postérieurs court, donc à faible potentiel de développement. Je n’ai pas trouvé assez de photos révélatrices pour me prononcer définitivement. A cause de la longueur des segments des jambes, ainsi qu’une possible majorité de muscles court, il n’est génétiquement pas avancé pour des jambes volumineuses, ce qui expliquerait logiquement sa participation à des catégories « men’s physique » ou son type de morphologie est bien plus adapté.

 

Même si il partage quelques points communs avec Arnold Schwarzenegger (voir son analyse ici), on remarque clairement Jeff Seid possède un physique très différent d’un point de vue morpho-anatomique, grâce à son analyse osseuse et musculaire.

Pour connaître votre morpho-anatomie, vos points forts, vos points faibles, et pouvoir adapter vos exercices et entrainement à votre structure afin de booster votre progression, cliquez sur le bouton ci-dessous:

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *